La fabrication des lames

Je vais tenter ici de vous expliquer de façon intéressante la fabrication de mes lames.
Au début, l’acier est chauffé à environ 900° C. Malléable, il est martelé puis étiré sur l’enclume jusqu’à sa forme quasi-définitive. A ce stade, une ébauche de la lame est seulement visible. Dégrossi à la ponceuse à bande, le couteau commence à prendre forme. Celui-ci est vérifié et bien observé pour m’assurer de corriger les dernières imperfections avant l’étape suivante : les traitements thermiques.
Il faut savoir que durant tout le travail de forge l’acier a été mal traité, c’est-à-dire qu’il a été chauffé, refroidi, chauffé à nouveau, et cela plusieurs fois. Ce qui a pu lui créer des tensions internes, point négatif pour lui. Pour remédier à cela, je vais le monter à une température d’environ 850° C, puis le laisser reposer doucement dans le feu de forge pour qu’il se repose. Ce premier traitement s’appelle le recuit.
Vient alors le deuxième traitement thermique. La trempe. Notre but à ce stade est d’avoir une lame dure. Pour cela on va la chauffer à une certaine température et la plonger dans un bain d’huile pour immobiliser sa structure et rendre plus dure la partie trempée. A noter que seul le tranchant de la lame est trempée dans mon cas. Nous obtenons donc une lame dure, mais pas trop. Ce traitement thermique, s’effectue dans la pénombre afin de bien apprécier les couleurs de l’acier en fonction de sa température.
Pour lui faire perdre de sa dureté acquise durant ce deuxième traitement thermique qu’est la trempe, un troisième et dernier va lui être appliquée. Et celui-ci en vue de faire gagner de la souplesse à notre couteau. Pour ce faire, le couteau va être chauffé à une température d’environ 250° C.
Maintenant, il me reste l’affûtage de la lame. Pour ce faire, je commence à la ponceuse à bande à affiner le tranchant de mon couteau, puis je le termine sur une pierre à eau afin de parfaire le fil.
Lorsque tout ce travail est réalisé, le montage du manche avec un matériau original est la dernière étape de fabrication.
Bien entendu, plusieurs heures de travail sont nécessaires à l’application de ces méthodes.